Trans4mind Accueil

LE JAPON

Par Nicole Shepherd

Un article dans Télérama et un message envoyé par email m'ont inspiré cette écriture à propos de l'attitude des japonais face à la catastrophe. L'article a été écrit par une journaliste de Télérama (Marine Landrot), suite à une interview avec Philippe Picquier, directeur d'une maison d'édition du même nom, située en Arles, au Mas de Vert et qui est entièrement consacrée aux littératures d'Extrême Orient.

Voici les propos de Philippe Picquier, répondant à la question de Télérama : "d'où vient cette culture de la pudeur?" : "Du shinto, religion nationale de la communion avec la nature; et du bouddhisme, qui implique une acceptation de la mort, liée à "l'impermanence des choses", à leur caractère éphémère. Tous les japonais sont shintoïstes à la naissance et meurent devant Bouddha. Ils ne construisent pas des cathédrales mais des jardins... Ils ont la conscience aigüe de faire partie d'un monde habité par des forces et des esprits dont ils ne sont qu'un élément et avec lequel ils doivent se trouver en harmonie. Ce qui explique la vénération que continuent de susciter les plantes, les pierres et les phénomènes tels que vent, pluie, tonnerre, tremblement de terre. Lorsque l'Être humain n'est plus en harmonie avec la nature, les éléments se déchaînent et la punition tombe. Peu après le séisme, on a entendu le maire de Tokyo dire que le divin s'était fâché. un peu comme les Chinois parlaient du "mandat du Ciel" qui avait été retiré à l'empereur". (propos de Philippe Picquier, recueillis par une journaliste de télérama du samedi 26 mars au vendredi 1er avril, avec le titre "Japon" en couverture".

Cette situation "malheureuse et brutale" peut nous faire réfléchir sur le comportement à adopter devant une catastrophe d'une telle ampleur. Comme la plupart d'entre nous, je ne connais pas à l'avance l'attitude que j'adopterai en étant directement confrontée au désastre et à la misère qui me frapperait brusquement, ainsi que les autres autour de moi. Je n'ai pas "d'entrainement à la catastrophe" et je ne suis pas informée sur la conduite à tenir dans de telles circonstances, comme le sont tous les japonais! je devrais me débrouiller toute seule et deviner, dans un climat de peur panique générale, quelle est l'attitude la plus digne à adopter et ce qui est le mieux à faire dans ces moments difficiles.

Avoir peur dans ces circonstances extrêmes est tout à fait naturel, et toute la différence vient de la façon d'y faire face, de gérer cette émotion, de dépasser cet état de panique, de penser aux autres, de "sauver sa peau" dignement, de regarder autour de soi, de relativiser ce qui arrive, de rester calme, d'avoir la grâce et l'inspiration nécessaires pour remercier d'avoir été épargné ainsi que la famille etc. ...

Ce compotement reflète cette "culture de la pudeur" dont parle Philippe Picquier : "je suis frappée par la cohésion sociale très forte au Japon. La population ne fait acune confiance au gouvernement, à causse de quarante ans de corruption au pouvoir. Mais les japonais ont une idée très particulière de l'Etat et de la participation citoyenne à la vie. La solidarité est intense et implicite. Chacun se sent concerné par l'autre, tous partagent une même façon de regarder le monde. C'est pourquoi vous ne verrez jamais aucune scène de pillage, d'hystérie collective." (extrait de l'interview de Philippe Picquier dans Télérama)

Les lignes suivantes ont été traduites de l'email en anglais que j'ai reçu, et résument en quelques mots "lES 10 CHOSES À APPRENDRE DU JAPON"...

10 choses à apprendre du Japon

  1. LE CALME
    Pas de démonstration excessive du chagrin. La tristesse elle-même a été transcendée.
  2. LA DIGNITÉ
    Les queues pour obtenir de l'eau et de la nourriture sont disciplinées. Il n'y a pas de mots rudes ou de gestes déplacés.
  3. L'HABILETÉ
    Des architectes incroyables par exemple. Les immeubles ont tremblé mais ne sont pas tombés.
  4. LA GRÂCE
    Les personnes achètent seulement ce dont ils ont besoin immédiatement, laissant la possibilité aux autres de faire de même.
  5. L'ORDRE
    Just understanding Pas de vandalisme dans les magasins. Pas de klaxon ni de pillage dans les rues. Simplement de la compréhension
  6. LE SACRIFICE
    50 travailleurs sont restés à la centrale pour pomper l'eau de mer dans les N-réacteurs. Comment seront-ils jamais remboursé en retour?
  7. LA TENDRESSE
    Les restaurants ont cassés les prix. Et ceux qui ne sont pas surveillés sont laissés seuls. La force de prendre soin des plus faibles et des plus démunis
  8. L'ENTRAINEMENT
    Les personnes âgées et les enfants, tout le monde savaient exactement ce qu'il fallait faire. Et ils ont fait simplement cela.
  9. LES MEDIA
    Magnifique retenue dans la présentation des bulletins. Pas de reportages à sensation. Seulement des reportages effectués dans le calme.
  10. LA CONSCIENCE
    Quand la lumière s'est éteinte dans les magasins, les gens ont remis les choses sur les étagères et sont sortis tanquillement.

C'est une belle leçon d'humilité et de simplicité qu'il faut retenir, donnée par d'autres êtres humains pas si différents que nous au fond. Il ont simplement la conscience de leur racine shintoïste qui leur fait croire que nous sommes reliés à tout ce qui est vivant et d'égale importance, et de leur religion bouddhiste qui leur apprend que rien ne dure et que tout se renouvelle.

Ceci force l'admiration et le respect, dans une attitude silencieuse et humble, allant droit au coeur de ces gens si loin de nous physiquement et en même temps si proche par leur façon d'être.


Autrement... | Outils pour la Transformation